Algérie. 2.900 hectares de forêts ravagés par 341 feux de forêts : La Protection civile compte se doter de canadairs

Les 341 feux de forêts enregistrés entre début juin et le 26 juillet ont ravagé 2.900 hectares de forêts au niveau national, a annoncé le directeur de l’organisation et de la coordination des secours à la direction de la Protection civile, Khellaf Mohamed.

Intervenant en marge de la cérémonie de sortie de la 5ème promotion de plongeurs professionnels, éléments et officiers de la Protection civile, M. Khellaf a tenu à préciser que les chiffres avancés par certains médias sur les cas d’incendies enregistrés à travers le pays sont «exagérés».

Il a rappelé les moyens logistiques mobilisés par les services de la Protection civile pour maîtriser les incendies qui se sont déclenchés en raison de la hausse des températures en cette saison estivale ainsi que le taux d’humidité qui a atteint les 75%. Le lieutenant-colonel Guerrache Doudah a souligné que 20 cas d’incendies ont été enregistrés lundi à travers plusieurs wilayas du pays à savoir 4 cas à Tissemsilt et 2 à Tizi-Ouzou, Tipaza, Jijel et Aïn Defla. Il a été par ailleurs enregistré 1 cas dans chacune de ces wilayas de Batna, Blida, Souk Ahras, Bordj Bou-Arréridj, Mascara et Chlef. Compte tenu de la gravité des incendies dans les wilayas de Bouira, Mascara, Tizi-Ouzou et Blida, les services de la Protection civile ont dépêché des colonnes mobiles pour maîtriser les feux et sauver les victimes. Les équipes de secours relevant de la protection civile sont composées du chef de la colonne mobile, de médecins, 45 éléments de la protection civile, des officiers et sous-officiers.

Selon le lieutenant colonel Guerrache, la Protection civile utilise des moyens modernes et développés pour maîtriser les feux soulignant que son secteur disposait de 4 avions de prospection pour détecter les zones incendiées notamment dans les régions isolées. La Protection civile compte se doter de canadairs car ils restent, a-t-il dit, le meilleur moyen de maîtriser les feux.

Avec Le Financier

Comments

comments