De grandes sociétés françaises, déjà implantées en Algérie, ont exprimé, dimanche à Alger, leur souhait de pouvoir élargir leurs investissements à travers le pays et ont demandé aux autorités algériennes de leur faciliter la tâche. “Nous attendons depuis 2007 la concrétisation d’un projet de pétrochimie à Arzew (Ouest d’Algérie) qui coûtera 5 milliards de dollars et devant permettre un important transfert de technologie ainsi que la création de milliers d’emplois”, a indiqué Pascal Petteau, représentant de Total-Algérie en souhaitant l’avancement de ce projet. Ce responsable assistait à une réunion de travail présidée par le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, et la secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, en visite de deux jours à Alger. “Il est temps que le projet Total soit relancé”, a déclaré de son côté M. Benbada.

APS