“Monde arabe, à qui le tour ?”. Quand Libération épargne Mohammed VI*

La une du quotidien Libération du lundi 17 janvier 2011 a pour titre : Monde arabe, à qui le tour ? Six portraits de grands “amis de la démocratie” sont affichés :
– il y a celui de Zine el-Abidine Ben Ali (photo barrée)
– Hosni Moubarak
– Abdelaziz Bouteflika
– Mouammar Kadhafi
– Bachar al-Assad
– le roi Abdallah II de Jordanie.

On ressent une certaine jubilation à contempler cette une et ses tristes mines. Mais il y a tout de même une gêne. Dans cette galerie, il manque un portrait, celui du roi Mohammed VI du Maroc. Pourquoi pas lui aussi ? Parce que c’est un roi ? Alors pourquoi la présence du bien discret Abdallah II ?

La raison est simple. L’exemple de la Tunisie n’a pas encore été suffisamment médité. Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération fait partie de ces journalistes qui nous expliquent que le “Maroc, ce n’est pas la même chose que la Tunisie ou l’Algérie”. Il faut dire que les lobbyistes du royaume savent y faire. Dans quelques années, on se souviendra de cette une et on demandera à Joffrin pourquoi il avait ménagé MVI…

Akram Belkaid
(*) “Monde arabe, à qui le tour ?” est ajouté au titre par la rédaction

Comments

comments