Polygamie : comment les Marocains rusent pour avoir une seconde épouse

Certains hommes changent de ville pour produire un certificat de célibat, d’autres enfantent avec la deuxième partenaire pour obliger le juge à mener une action en reconnaissance du mariage.

Bon an mal an, le nombre d’hommes se donnant le droit d’avoir plus d’une épouse au Maroc ne dépasserait pas le millier par an (0,27% de l’ensemble des mariages scellés en 2008; 0,31% des 314.400 actes de mariage conclus en 2009, selon le ministère de la justice).

Nombre insignifiant, pourra-t-on dire, la polygamie n’est pas interdite, mais elle est assortie, depuis le code de la famille entré en vigueur en 2004, de conditions si draconiennes qu’elle devient, en théorie, quasiment impossible.

Mais la réalité sur le terrain dit autre chose, les demandes pour avoir une seconde épouse se comptent par milliers dans les tribunaux, selon Nadia Mouhir, avocate au barreau de Rabat, «et ce ne sont pas uniquement les riches qui la formulent, j’en vois aussi des moins riches, des intellectuels, des cadres de société…»

Seul hic, ajoute-t-elle, «avec la nouvelle procédure instituée par le nouveau code, ils ne l’obtiennent pas facilement».

La procédure: Pour avoir droit à une seconde (ou à une troisième ou quatrième épouse, la loi marocaine ne l’interdit pas), la loi exige de l’époux une autorisation du tribunal, que sa demande soit suffisamment justifiée, que le requérant ait la capacité financière de subvenir aux besoins des deux familles, qu’aucune injustice ne soit à craindre…

Lire la suite sur Slate Afrique

Jaouad Mdidech

12 comments

Bonjour Abdou semmar,

Je trouve tes articles bien écrit, ciblent une certaine injustice, mais j’ai une question:

Est ce que tes critiques envers les spoliateurs de ta patrie font effet? moi je pense que tu brasse de l’eau dans l’océan, ils s’en foutes de tes articles, tu n’est pas dans un pays anglo-saxon.(anglo-saxon un ministre qui triche prison ou dégage, Algérie un ministre qui triche c’est un bon) Pauvre Algérie
mais bonne continuation car l’espoir fait vivre.

Bien amicalement

Chere monsieur , et vrais journaliste MERCI beaucoup au fond de mon coeur sue cet article, vous nous avez fais justice , MERCI MERCI merci …..

Pourquoi le commissaire si Ammour m’arrête dans la rue et me demande d allez récupérer des consultations au chu de Tizi …puis un jeune arrive nous serre la main …feint d aller prendre un café puis reviens sur ses pas ?!!!! j’ai servi loyalement le chu avec des équipements médicaux de hautes factures …puis l arrêt totale de mes activités par des groupes fictifs…après je ne sais plus ….

il ne faut pas taire les vérités sur la mauvaise gouvernance de nos dirigeants corrompus ,continuez à informer les citoyens pour leur permettre de prendre conscience .N ‘oubliez pas que la presse est le 4’eme pouvoir.

Immoral ce que vient adosser la dgsn, alors que le bras de fer est entre le ministere de l’ensegnement et ses employe, il aurait ete plus honorable a nos service de securite d’asdurer la securte de ces citoyen en greve et s’assurer le non derapage de cette confrontation legitime entre partenaire sociaux. Malheureusement les reflexes de l’autoritarisme prend toujours le dessus quand il s’agit de la maturite societal.

Immoral ce que vient adosser la dgsn, alors que le bras de fer est entre le ministere de l’ensegnement et ses employe, il aurait ete plus honorable a nos service de securite d’assurer la securte de ces citoyen en greve et s’assurer le non derapage de cette confrontation legitime entre partenaire sociaux. Malheureusement les reflexes de l’autoritarisme prend toujours le dessus quand il s’agit de la maturite societal.

tout simplement c’est un sinistre-ministre. Dans notre religion on n’insulte pas le Peuple. Mais quand on est un délinquant politique c’est différent, tout est permis. Ces politicards sont habités par l’arrogance d’Ibliss

Laisser un commentaire

*