Au-delà des aspects sécuritaires, diplomatiques et politiques, la prise d’otage de In Amenas aura certainement d’importantes incidences sur le secteur économique. Le marché mondial des hydrocarbures, notamment le gaz, est le premier à en pâtir.