Abdelghani Hamel veut gâter ses policiers. Le Directeur général de la Sûreté nationale a demandé et obtenu un « quota » spécial de logements AADL au profit des fonctionnaires de la police nationale.

Le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme vient de réserver un quota de 30 000 logements au profit des fonctionnaires de police. Selon le journal arabophone Echorouk, qui a donné cette information, le quota qui sera réservé aux policiers va être réparti sur l’ensemble du territoire national avec parfois des dotations allant jusqu’à plus de 1000 unités dans certaines régions du pays. Mais l’information n’a ni été confirmée ni infirmée par les responsables concernés.

Ce ne sont bien sûr pas tous les fonctionnaires de la DGSN qui seraient concernés par cette action. Seuls les policiers dont le salaire est inférieur à 108000 DA sont concernés. Les autres doivent certainement s’inscrire dans d’autres formules. Mais selon la même source, les prétendants à ce type de logements va bénéficier d’une aide des œuvres sociales de la Sûreté nationale d’une valeur de 100 000 DA qui sera ajoutée à l’aide de la Caisse nationale du logement (CNL) évaluée actuellement à 700 000 DA (aide donnée à tous les citoyens répondant aux normes).

Si l’information est confirmée, ce sera un autre avantage social dont bénéficient les employés de la Sûreté nationale. Ces derniers ont déjà acquis de sensibles augmentations salariales et d’autres avantages, notamment pour les policiers qui exercent dans les régions du Sud et des Hauts-Plateaux. Ces derniers ont droit à une majoration du salaire équivalente à 50% de leur salaire de base.

Depuis sa nomination à la tête de la DGSN, le général-major Abdelghani Hamel applique la politique du bâton et de la carotte. Il a arraché des avantages sociaux aux policiers, mais il fait preuve d’une discipline sans failles. Même si des manquements existent toujours.

Essaïd Wakli