Le très controversé prédicateur Youssef Al Qaradaoui, installé au Qatar, ne fait plus l’unanimité au sein même de son cercle très restreint de l’Union mondiale des Oulémas, une organisation basée à Doha.

Son adjoint, mauritanien, Abdallah Ben Baya,  vice-président de cette ONG a pris la décision de démissionner de son poste. «La voie des réformes et de la réconciliation nécessite un discours, qui est désormais incompatible avec ma position au sein de l’Union», a-t-il déclaré dans un communiqué publié notamment par l’agence AFP.

Même si celui-ci n’a pas été plus explicite, il ressort, à la lecture de sa déclaration, qu’il ne peut plus «assumer» les positions politiques de son chef, Youssef Al Qaradaoui. Ce dernier, rappelons-le, provoque souvent des polémiques en raison de ses plaidoyers en faveur des partis islamistes les plus radicaux.

Actuellement, Youssef Al Qaradaoui mène une campagne sans précédant pour le rétablissement du président égyptien déchu, Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, une organisation auquel il a appartenu lui aussi. C’est en raison, d’ailleurs, de cette appartenance, qu’il a été déchu de sa nationalité par Gamal Abdel Nasser, le président égyptien.

Outre cette position, Youssef Al Qaradaoui s’est illustré également en soutenant les «rebelles» syriens. Il y a quelques mois, celui-ci avait demandé au Front Al Nosra, de Syrie, un groupe islamiste radical, qui avait exprimé durant cette période son allégeance à Al Qaida, de renoncer à ce ralliement.

Le prédicateur Youssef Al Qaradaoui ne pourra plus compter sur son adjoint
Notez cet article