12% des femmes atteintes du cancer du sein en Algérie ont moins de 35 ans, a indiqué vendredi 4 octobre le chef de service sénologie au Centre Pierre et Marie Curie.

Une statistique plus qu’inquiétante. Selon le Pr. Ahmed Bendib, chef du service de sénologie au Centre Pierre et Marie Curie d’Alger, 12% des femmes atteintes du cancer sont âgées de moins de 35 ans et 20% d’entre elles moins de 40 ans. A l’échelle du Maghreb, ce taux atteint entre 12% et 20% pour la même tranche d’âge, a ajouté Ahmed Bendib, invité vendredi 4 octobre à la journée d’étude organisée par l’association « Amel » d’aide aux cancéreux. A titre de comparaison, le taux de cancer du sein chez les femmes européennes âgées entre 35 et 40 ans s’élève à moins de 5%, a souligné le spécialiste algérien.

L’obésité favorise les cas de cancers du sein

Comment expliquer un tel fléau en Algérie et dans le Maghreb ? Si le facteur héréditaire entre en jeu, le surpoids de certaines explique en grande partie la maladie de ces jeunes femmes. Pour le Pr. Bendib, il est effectivement difficile de diagnostiquer le cancer du sein pour les 35-40 ans contrairement aux femmes plus âgées en raison du volume du sein et de la densité de ses tissus. En Algérie, 60% des femmes, notamment des jeunes, souffrent de surpoids et 20% d’entre elles sont considérées comme obèses, indique encore le sénologue.