Bureaucratie quand tu nous tortures ! L’Algérie est devenu le pays de la paperasse inutile, même  Tayeb Belaïz, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales le dit. Ce dernier s’est engagé à mener une véritable lutte contre les démarches administratives superflues en éliminant d’ici peu de temps 90 % de paperasse inutile”.

La bureaucratie est la bête noire des Algériens, ce n’est un secret pour personne. Elle représente un handicap pour toute l’Algérie, non seulement elle fait perdre beaucoup de temps aux citoyens, mais surtout elle ralentit souvent les acteurs économiques dans leurs démarches, et ainsi dans leur activité. Les Algériens comme les étrangers ont une telle aversion pour le système administratif algérien, que beaucoup abandonnent l’idée de produire des documents importants tels que des papiers d’identité, où d’autres refusent tout simplement d’investir en Algérie par manque de temps et de patience.

Contre la “bureaucratie insolente”

Le gouvernement algérien souhaite ainsi lancer un nouveau plan de lutte contre la bureaucratie en supprimant certaines documents administratifs. Ainsi le ministre de l’Intérieur a annoncé ce mercredi vouloir éliminer la “bureaucratie insolente”, en procédant “à l’élimination de 90% de la paperasse (documents administratifs) qui s’avère inutile”, rapporte l’APS.  Cette démarche vise à traduire dans les faits une “administration de qualité qui soit au service du citoyen et non le contraire”, et a pour objectif majeur “d’assurer la sécurité des personnes et des biens”, a-t-il encore ajouté.

Les plans d’action ont été maintes et maintes fois proposés, en vain, la bureaucratie étouffe toujours autant les Algériens. Tous les représentants de l’Etat reconnaissent qu’elle est “un cancer incurable” comme l’avait qualifiée Abdelmalek Sellal, en juin dernier. «On ne peut pas mettre fin à la bureaucratie mais nous devons faire des efforts pour la réduire», avait alors estimé ce dernier. Cette fois-ci Tayeb Belaïz promet que ce sera le cas, d’ailleurs il annoncé que “nous avons préparé un plan d’action qui entrera en vigueur dans 15 ou 20 jours et des directives ont été adressées aux walis il y a trois jours”.

La rédaction avec APS