La grande majorité des produits vendus en Algérie n’est pas conforme aux normes requises. 

Selon des analyses effectuées par le Centre algérien du contrôle de la qualité et de l’emballage (CACQE), 88% d’échantillons d’appareils électroménagers analysés, durant le premier semestre de l’année en cours, “sont non conformes aux normes en vigueur”. Le CACQE a effectué des analyses physico-chimique sur 50 échantillons d’appareils électroménagers, les résultats montrent que 44 d’entre eux, soit 88%, sont non conformes aux normes en vigueur, conclut cet organisme, dans un bilan publié par l’agence officielle APS.

Des résultats plutôt inquiétants qui expliquent, en partie, le nombre élevé d’accidents domestiques. Il est utile de signaler que Sonelgaz lance régulièrement une campagne de sensibilisation contre des chauffages à gaz non conformes qui provoquent parfois des accidents mortels.

Un quart des boissons toxique

Les appareils électroménagers ne sont pas les seuls produits à être concernés par ce problème de non-conformité aux normes requises. Le secteur alimentaire, aussi, est touché par ce fléau. Ainsi, le CACQE indique que 150 échantillons de bouteilles d’eaux et de boissons analysés, sur un total de 570, ne respectent pas les normes réglementaires. Soit un taux de 26,3% ! Pour ce qui est du lait et des produits laitiers, le CACQE compte 102 échantillons non-conformes (9,3%), sur un total de 1096 échantillons analysés.

Certains produits alimentaires présentent des défaillances plus graves. Par exemple, 47,57% des échantillons de vinaigres et autres produits d’assaisonnement examinés ne respectent pas les standards de qualité. C’est pire pour les produits pour l’entretien des voitures, dont 80% sont non-conformes.

Elyas Nour