Prochainement, l’Algérie connaîtra une véritable révolution contre la bureaucratie.  La promesse a été faite aux Algériens dimanche par le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Mohamed Talbi. Ce dernier a annoncé officiellement que bientôt, les Algériens vont pouvoir retirer leurs documents administratifs “là où ils se trouvent”. 

En effet, un registre national d’état-civil numérisé sera mis en place “dans quelques semaines”, a révélé ce responsable dimanche matin sur les ondes de la radio Chaîne III. Ce qui signifie qu’un fichier national des actes de naissances a été constitué. Un fichier qui “est numérisé à 100%” au niveau national, ce qui représente “un total de 56.800.000 actes numérisés”. Dans ce contexte, le citoyen algérien peut prochainement “se faire délivrer son acte de naissance par voie informatique et contient un code-barre qui le distingue et assure son authenticité”.

“L’opération se poursuit avec la numérisation des actes de décès et de mariage“, a-t-il dit, précisant qu’elle “sera bientôt bouclée avec un registre national numérisé permettant à n’importe quel citoyen où qu’il soit, en Algérie ou à l’étranger, de se faire délivrer son acte de naissance ou de décès d’un proche directement par voie informatique”, a assuré Mohamed Talbi qui n’a pas hésité à affirmer que ces nouvelles mesures vont soulager les souffrances des Algériens victimes d’une bureaucratie des plus insupportables. Plusieurs autres mesures censées réduire le poids de la bureaucratie en Algérie “seront effectives dans quelques semaines avec la mise au point du registre national d’état-civil”, a promis en dernier lieu Mohamed Talbi.