L’Algérie inspire le rire à François Hollande, le Président de la République Française. Sauf que l’humour du Président français n’est pas aussi drôle que l’on puisse croire notamment lorsqu’il s’agit d’une blague de mauvais goût sur l’Algérie. 

En effet, le lundi 16 décembre, lors d’une réception organisée à l’Elysée à l’occasion de la célébration de l’anniversaire des 70 ans du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), François Hollande a tenté d’égayer l’ambiance en plaisantant sur le voyage de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur français, en Algérie. Ce dernier a, effectivement, accompagné récemment le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lors d’une visite officielle à Alger et Oran qui a duré trois jours.

Ainsi, François Hollande, dans une bonhomie si peu habituelle en pareilles circonstances, a affirmé, sourire aux lèvres, que Manuel Valls est donc revenu d’Alger « sain et sauf ». Avant d’ajouter aussitôt : « C’est déjà beaucoup !» La plaisanterie a fait rire une bonne partie de l’assistance composée essentiellement des membres du CRIF, une organisation réputée pour être un lobby pro-israélien très puissant en France. Le CRIF n’apprécie, en plus, guère la politique algérienne et son soutien indéfectible à la cause palestinienne. A quoi rime donc cette blague sur l’Algérie de François Hollande ? Est-ce uniquement de l’humour français que les Algériens auront toujours du mal à saisir ? Pour de nombreux internautes algériens, il s’agit bel et bien d’un manque de respect à l’égard de tout un pays sur lequel on continue de propager des caricatures insultantes et méprisantes.

Revenir de l’Algérie “Saint et Sauf”, une telle affirmation de la part d’un Chef d’Etat donne à l’Algérie l’image d’un pays violent, habité par une population belliqueuse, agressive et peu accueillante. Est-ce le cas ? Certainement pas puisque les dirigeants français qui ont accompgné Jean-Marc Ayrault ont été accueillis chaleureusement et aucun manquement au protocole ni une quelconque violation d’une régle de la bienséance n’ont été signalés ou déplorés. François Hollande, en décembre 2013, s’est rendu lui-même en Algérie, à l’occasion d’une visite officielle célèbrée en grande-pompe, et il en est revenu “sain et sauf” sans que rien ne lui soit arrivé…