L’amour, un sujet toujours tabou en Algérie ? Pas si sûr. D’habitude si réservés et rétifs à faire part de leurs sentiments amoureux en public, les Algériens semblent se libérer petit à petit du poids des préjugés et des traditions pour déclarer leurs flammes à leurs femmes. La preuve ? Une émission de télévision d’Ennahar TV qui a sillonné les rues d’Alger pour recueillir les déclarations d’amour de nos compatriotes.

Oui, un Algérien qui dit “je t’aime” à sa femme en direct au micro d’une télévision et devant la caméra, ça existe bel et bien. Et pourtant, nous n’avons jamais cessé d’imaginer nos compatriotes comme des hommes impassibles, pudiques et “coincés”. “Je t’aime jusqu’à la fin du monde”, “il est important de dire je t’aime à sa femme”, “Oui, je lui ai dis ,je t’aime à la télévision pour qu’elle le sache”, “Celui qui ne dit pas je t’aime à sa femme, ne pense vraiment pas à sa joie et son bien-être”, ces réactions filmées et propos recueillis par le micro et la caméra d’Ennahar TV témoignent que les Algériens tendent de plus en plus à exprimer leurs sentiments amoureux en dépit des déchirements identitaires et de l’influence d’un certain conservatisme social dont les contours restent encore difficiles à déterminer.

https://www.youtube.com/watch?v=DGRnSmjkSCI&feature=share

Du supermarché au marché de proximité en passant par les rues et places publiques, de nombreux hommes algériens ont témoigné spontanément face à la caméra. Certes, beaucoup ont insisté sur la conformité des sentiments d’amoureux vis-à-vis des critères de la religion. Cependant, ils étaient nombreux à faire parler leur romantisme et à exprimer leur attachement à leurs épouses. L’Algérien tente avec ses mots d’exprimer ses sentiments même si ces derniers sont régulièrement placés sous l’influence des contradictions de notre société. Quoi qu’il en soit, certains commentateurs ont estimé que cette émission de télévision est volontairement sensationnaliste et racoleuse, ces déclarations d’amour ont au moins le mérite de lancer le débat sur la place réelle que veut accorder l’Algérien à la passion amoureuse dans sa vie et ses relations avec l’autre.