Une atmosphère très tendue domine la ville d’Annaba, une ville située à plus de 600 Km à l’extrême nord-est d’Alger,  depuis plusieurs semaines. Le Wali de la région, Sendid Mohamed Mounib, est hospitalisé en France depuis le 27 novembre après avoir été victime d’un malaise cardiaque, a-t-on appris de la part de plusieurs sources locales concordantes.

Après avoir été victime d’un AVC, le Wali a été d’abord transféré à l’hôpital au service de cardiologie à l’unité Ibn Sina du CHU Ibn Rochd de Annaba. Mais son état de santé s’est détérioré rapidement nécessitant, ainsi, selon nos sources, son transfert à la clinique de l’institut mutualiste Montsouris (IMM) de Paris, un hôpital privé très réputé à Paris. Jusqu’à aujourd’hui encore, le Wali d’Annaba est soigné à Paris. Il aurait uniquement quitté l’institut Montsouris pour passer sa période de convalescence dans un autre établissement parisien. Selon des sources officielles, Sendid Mohamed Mounib a été victime d’un infarctus après avoir subi de nombreuses pressions dans son travail. Mais de quelles pressions il s’agit exactement ? A cette question, aucune source officielle ne veut répondre clairement. Cependant, de nombreuses sources officieuses et locales à Annaba n’hésitent pas à rapporter un différend qui a longtemps opposé le fils du vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaid Salah, au Wali d’Annaba. 

Depuis plusieurs jours, le tout Annaba parle d’une dispute qui aurai éclaté entre Adel Gaïd Salah, le fils d’Ahmed Gaïd Salah, et Sendid Mohamed Mounib. Des témoins rapportent même qu’un grave incident s’est produit en novembre dernier à l’hôtel Sabri à Annaba entre les deux personnes. Plusieurs sources indiquent qu’Adel Gaïd Salah aurait giflé publiquement le Wali d’Annaba qui ne voyait pas d’un bon oeil le développement des chantiers anarchiques de l’entreprise de BTPH appartenant au fils de Gaïd Salah. Une gifle et une humiliation qui alimentent aujourd’hui  toutes les discussions publiques à Annaba dans les cafés comme au niveau des marchés populaires. Mais cette dispute ou cette bagarre a-t-elle vraiment eu lieu ? Difficile de confirmer car nous n’avons pas réussi à recueillir tous les éléments nécessaires pour vérifier l’authenticité de cette information. Ceci dit, cette rumeur a déstabilisé sérieusement le Wali d’Annaba dont l’état de santé, comme par hasard, a sombré dans un dangereux malaise dont il a du mal à se remettre aujourd’hui encore.

Selon les informations vérifiées par nos soins, l’actuel Wali d’Annaba a demandé au cours de cette année à trois reprises d’être relevé de ses fonctions en raison des pressions qu’il subit de certaines parties à Annaba. De notoriété publique, Adel Gaïd Salah est partie prenante dans plusieurs projets d’investissement dans la région notamment dans le domaine de la promotion immobilière. Le Wali d’Annaba a-t-il fait les frais de sa volonté de vérifier la conformité des ces projets  avec la loi en vigueur ? La question se pose avec acuité. Mais face aux rumeurs persistantes, un média local à Annaba, le quotidien Edoughnews, un quotidien régional basé à Annaba et appartenant à Adel Gaïd Salah, a démenti l’information selon laquelle le Wali d’Annaba a été humilié et giflé par le fils du Chet d’Etat-Major de l’armée algérienne. Dans un démenti publié sur sa page Facebook, ce média local affirme clairement que cette information « n’est pas vraie » et contredit « ceux et celles qui font croire qu’une dispute a éclaté entre le fils de Gaïd Salah et le Wali d’Annaba. Une dispute au cours de laquelle le Wali a été giflé en public « , explique sans aucun faux fuyant ce média. Qui détient donc la vérité ? Et que s’est-il passé réellement entre le fils de Gaïd Salah et le Wali d’Annaba ? Seule une enquête diligentée par le ministère de l’Intérieur nous permettra de le savoir…

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;