Recrutement des enfants des hauts responsables : “Ils sont Algériens et ils ont le droit de travailler à Air Algérie”

Air Algérie a répondu enfin aux accusations dont elle fait l’objet au sujet de ses pratiques de favoritisme dans le recrutement des enfants des hauts responsables et dirigeants algériens.  Dans une mise au point adressée mercredi au quotidien francophone El Watan, Air Algérie a confirmé que les “employés énoncés dans cette liste sont tous des Algériens et qu’à ce titre, ils ont le droit de travailler à Air Algérie”. 

Air Algérie démenti

La compagnie publique nationale a même révélé dans cette mise au point que la plupart des fils et filles de ministres et personnalités influentes cités dans la liste révélée par le “Collectif Contre la Cherté du Transport vers l’Algérie” ont été recrutés “depuis de longues années” ! Mais ont-ils été recrutés avant que leurs parents ne deviennent des hauts commis de l’Etat ? A cette question, Air Algérie ne répond nullement et ne fournit aucune précision pour nous expliquer si Abdeghani Bouteflika, frère du Président de la République, a été nommé comme conseiller juridique de la compagnie avant l’élection de son frère à la tête du pays. Air Algérie ne dit absolument rien au sujet de l’épouse du ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslem Bouchouareb, qui serait employée à l’agence de l’aéroport d’Orly. Aurait-t-elle été recrutée si son mari ne faisait pas parti des hautes sphères de l’Etat.

Air Algérie a, en tout cas, raison sur un point : ces employés sont aussi des Algériens. Mais sont-ils plus privilégiés que les autres ? Ont-ils été employés pour leurs compétences ou pour les noms qu’ils portent ? Signalons enfin que nous avons joint mardi la direction de communication d’Air Algérie. Celle-ci n’a pas souhaité réagir et s’est refusée à tout commentaire.

Comments

comments