L’ex-entraîneur de l’équipe nationale, Vahid Halilhodzic a officialisé sa prise de poste à la tête de la sélection du Japon. Il veut aider l’équipe du pays du soleil levant a progressé autant que les Verts, lors de son passage en Algérie.

Nouveau défi pour coach Vahid. L’ancien entraîneur de l’Algérie s’envole pour le Japon. Vahid Halilhodzic a été officialisé à la tête de la sélection du Japon jeudi 12 mars. Il prend la succession du Mexicain Javier Aguirre.

Un choix par défaut ? Le technicien bosnien a affirmé qu’il avait délibérément choisi le Japon, parmi une multitude de choix. « Je suis vraiment heureux d’être ici. Je sens que j’ai une grande responsabilité, mais je suis aussi là pour cette raison et je suis sûr que nous pouvons accomplir de grandes choses. Les résultats de l’équipe ont décliné depuis la Coupe du monde, mais elle a la capacité de rebondir pour réussir », a-t-il affirmé ce vendredi lors d’un point presse.

Fraîchement arrivé au Japon, Vahid Halilhodzic se dit ambitieux. Il veut utiliser la même recette qui a fait le succès de l’Algérie l’été dernier, qui a atteint pour la première fois de son histoire les 8è de finale d’une Coupe du monde. « Quand j’ai pris cette formation (l’Algérie) en main, elle était au même stade que le Japon aujourd’hui. On ne peut pas connaître le succès de suite, mais avec un peu de temps, de travail et de patience, je pense que nous aurons de bons résultats », a déclaré l’ancien entraîneur des Verts.

Premier objectif : qualifier son nouvel effectif à la prochaine Coupe du monde, qui aura lieu en Russie en 2018. « Je suis là pour cet objectif et je suis sûr que nous pouvons accomplir de grandes choses. Les résultats de l’équipe ont décliné depuis la Coupe du monde, mais elle a la capacité de rebondir », a-t-il encore assuré.

Après l’Algérie, Halilhodzic rééditera-t-il son exploit avec le Japon ?
Notez cet article