Cette fois-ci, les pratiques de détournement touchent les zoos en Algérie. Oui, les zoos. A Alger, 2,5 tonnes de viande ont été détournées au parc zoologique de Ben Aknoun, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Un document que nous détenons relate les faits précis de ce scandale qui remonte au Ramadhan de l’année 2011. 

A cette époque, les services des Douanes algériennes ont fait un don au zoo de Ben Aknoun. Un don de 27 tonnes de viandes avariées saisies au niveau du port de Béjaïa. Un importateur véreux avait tenté de faire introduire cette viande importée de l’Argentine pour la commercialiser en Algérie. Après avoir saisi cette viande conditionnée, mais qui date de 2006, les douanes algériennes ont décidé de l’offrir aux plus carnivores des  930 animaux du célèbre zoo de Ben Aknoun, l’un des plus importants zoos de tout le pays.

Mais une fois cette viande réceptionnée par la direction de l’unité zoologie dudit parc, aucune pesée n’a été enregistrée. Cette viande a été donc stockée dans les 3 chambres froides du service nutrition du zoo sans aucune vérification au préalable. Et en plein Ramadhan, des employés du zoo ont commencé à constater que des quantités importantes de viande ont disparu mystérieusement. Face à la suspicion, la directeur général du Zoo de Ben Aknoun, Lahfair Messaoud, a été obligé de réagir en mettant en place une commission d’enquête interne. Cette commission a dressé un rapport détaillé où elle souligne que plus de 2,5 tonnes ont disparu. Elles n’ont jamais été consommées par les animaux du zoo. Deux ou trois mois plus tard, des investigations plus approfondies menées par les services de sécurité ont dévoilé des pratiques de détournement. « En vérité, les 2.5 tonnes de cette viande ont été graduellement vendues clandestinement à des bouchers qui les ont transformées en viande hachée ! », s’indignent des membres de la section syndicale de l’UGTA du zoo de Ben Aknou.

Preuve accablante.
Preuve accablante.
Preuve accablante.
Preuve accablante.
Preuve accablante.
Preuve accablante.

Face au scandale, Lahfair Messaoud a été obligé de déposer plainte contre X. Mais les poursuites judiciaires ont été lancées par la suite à l’encontre de Yazid Belayat, directeur de l’unité zoologie du Parc de Ben Aknoun. Ce dernier est selon nos informations, confirmées par plusieurs sources concordantes, le fils d’Abderrahmane Belayat,  figure emblématique du Front de libération nationale et ancien ministre de l’Habitat. Une chef du service nutrition et quatre employés des chambres froides ont été également poursuivis. Selon notre document, toutes ces personnes ont été condamnées par la justice le 11 novembre 2013. Elles ont été reconnues coupables de négligence manifeste ayant conduit à la perte de deniers publics. Elles ont ainsi été condamnées à huit mois de prison ferme. Le montant de la viande détournée a été évalué à deux millions de dinars, à savoir deux cents millions de centimes. En dépit de cette décision de Justice, aucun des responsables de ce scandale n’est allé en prison. Et la gestion de ce parc zoologique n’a toujours connu aucune notable amélioration.

Les membres de la section syndicale de l’UGTA du parc zoologique de Ben Aknoun ont rédigé une lettre, dont nous détenons une copie, pour interpeller le ministre de l’Agriculture, Abdelouahab NOURI, qui est le premier responsable du secteur duquel dépend le zoo de Ben Aknoun. Dans cette lettre, ils appellent le ministre à faire respecter les décisions de Justice à l’encontre des auteurs de ce scandale inqualifiable. Une lettre qui est restée sans suite jusqu’à aujourd’hui.

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;