S’exprimant en marge du WikiStage Algiers 2015, un projet collaboratif à but non-lucratif avec la mission de répondre aux questions les plus intéressantes de notre temps, Yazid Ait Hamadouche, journaliste à la radio Chaîne III, a adressé un message très puissant à tous les handicapés algériens : «Même handicapé, vous devez choisir d’être heureux, de ne pas baisser les bras et de vous surpasser pour vivre ».

 Hier, c’était la Journée nationale des handicapés, une date symbolique qui signifie beaucoup pour les quelques deux millions d’handicapés que compte notre pays et qui sont confrontés, au quotidien, à diverses difficultés dans leur vie quotidienne. A cette occasion, nous avons choisi de transmettre le message de Yazid Ait Hamadouche, journaliste de la radio chaîne III et gagnant, en 2012, du Grand prix radio de l’Union radiophonique et télévisuelle (URTI) 2012, pour sa production co-réalisée avec Salim Berkoun, Amour 2.0. Pour cet handicapé moteur condamné à demeurer en chaise roulante depuis l’âge de 8 ans, « la vie n’a pas été une partie de plaisir au début ».

«La vie n’est pas évidente quand nous n’avons pas toutes les chances dès le départ pour réussir. Jeune, j’ai frôlé la déprime, le désespoir, mais j’ai pris la décision d’être heureux, de me surpasser pour réussir et lieu de me lamenter sur mon sort », a-t-il déclaré lors du WikiStage Algiers, en février dernier.

Ce jeune, qui incarne le courage et la détermination, est un exemple vivant démontrant qu’un handicapé peut réussir, s’il ne considère pas que son handicap rime avec fin de vie. «Aujourd’hui, j’appartiens à ce monde qui est la radio, j’ai la possibilité de donner un sens à ma vie et pas seulement. J’ai la possibilité de faire sourire des gens, d’apporter un peu de magie, de donner la possibilité à certains artistes de donner libre cours à leur créativité (…) », a-t-il souligné en appelant les handicapés algériens à ne pas se soumettre à la fatalité et prendre leur destinée en main en se surpassant. La réussite de ce jeune est un exemple qui devrait inspirer les nombreux handicapés qui vivent en réclusion et qui ne parviennent pas à affronter la vie, à dénoncer la marginalisation et à réclamer leur droit à un traitement équitable et à un minimum de considération.

Vidéo. Handicapés: L’appel au bonheur de Yazid Aït Hamadouche
Notez cet article