La région de M’sila est sous le choc. Razika Chérif, une femme de 40 ans, a été écrasée par la voiture d’un homme qui l’harcelait en plein centre de Magra (M’sila). Après l’avoir poursuivie pendant un long moment et devant son refus de céder, l’automobiliste fonce avec son véhicule utilitaire délibérément et heurte mortellement la victime. 

La scène est bouleversante. L’automobiliste de 33 ans est passé “à deux reprises au moins” sur le corps de la victime, la tuant sur le coup. Les témoins oculaires n’ont rien pu faire pour sauver l’infortunée Razikia Chérif, dont le seul tort est d’avoir refusé de céder aux avances de son agresseur. Ayant pris la fuite, le monstre humain été arrêtée lundi par les services de sécurité. Mais, ces derniers refusent d’admettre les raisons et les circonstances de ce crime abject.

manif m'sila

Face à ce silence inexplicable, les habitants de la localité de Magra ont manifesté dans les rues en signe de solidarité avec les parents de Razika et pour réclamer plus de sécurité pour les jeune filles et les femmes de cette ville en proie à de multiples agressions sexuelles. “Nos filles sont en danger ! Où est le peuple ? Où sont les services de sécurité ?”, ont clamé les manifestants.

La mort de Razika ne doit pas passer sous silence. Il est urgent d’enclencher un véritable débat national au sujet du harcèlement sexuel qui menace la dignité et l’intégrité des Algériennes dans les rues.