Contrairement à ce qui a été affirmé mantes fois, la licence d’importation ne sera pas mise en application pour le secteur automobile avec le début de l’année 2016. Selon, Mohamed Bairi, représentant de la marque Ival et membre de l’association des concessionnaires automobiles, aucun de ces derniers n’a reçu pour l’heure une instruction dans ce sens.

S’exprimant dans les colonnes du quotidien arabophone «Echourouk», Mohamed Baïri a affirmé que ce n’est qu’aux environs du mois de juin que les concessionnaires recevront leurs licences. En d’autres termes, les importateurs ne se verront pas, pour l’instant, fixés de quotas. Ils pourront continuer à importer selon leurs commandes.

Pourquoi les autorités mettent donc autant de temps pour mettre en application une mesure qu’ils ont défendue pendant de longs mois ? Certains ministres ont même fait des concessionnaires automobiles les responsables, en partie, de la difficile situation financière dans laquelle se trouve le pays en raison de la hausse continuelle des importations.

Par ailleurs, le flou le plus total règne quant aux modèles dont l’importation sera limitée. Toutes les réponses à ces questions seront dans le cahier de charge inhérent à la licence d’importation et que le gouvernement n’est apparemment pas pressé de rendre public, malgré la difficile conjoncture financière.

Elyas Nour