Les enfants de l’Algérie continuent de briller à l’étranger. Cette fois-ci, c’est le professeur Alim Louis Benabid, neurochirurgien d’origine algérienne qui a passé son enfance à Sétif, puis fait ses études, sa carrière, sa retraite à Grenoble en France, qui vient de décrocher le prix de la recherche médicale Lasker avec le neurologue américain Mahlon DeLong pour leur mise au point de la technique de « stimulation cérébrale profonde ». Il s’agit d’une technique qui permet de soigner les malades de Parkinson, indique-t-on sur le site de la télévision française France 3 Régions. 

Ce prix très prestigieux est considéré par la communauté scientifique internationale comme le « Prix Nobel Américain ». Grâce à ses recherches, il est aujourd’hui possible de procéder à une intervention chirurgicale qui permet de réduire les troubles moteurs d’un malade atteint de Parkinson en implantant des électrodes pour stimuler le cortex cérébral en profondeur. « Les travaux des professeurs DeLong et Benabid ont permis d’améliorer la vie de plus de 100 000 patients à travers le monde », explique à ce propos la Fondation Lasker. Signalons enfin que le père du professeur Alim Louis Benabid est un Algérien venu étudier la médecine à Grenoble. Sa mère est une infirmière française.

Pour son travail sur la maladie de Parkinson/Un neurochirurgien d’origine algérienne reçoit le « Nobel américain »
Notez cet article