La maladie de Newcastle est  en train de décimer les élevages de volaille dans la Wilaya de Bouira. Craignant la présence de viande infectée sur les étals, la population boude ce produit dont le prix a fortement chuté.         

Plusieurs exploitations ont été ravagées par ce virus qui a causé la perte de plusieurs centaines de poulets à travers les communes de Maâlla, Bouderbala, Guerrouma et Lakhdaria en un laps de temps ne dépassant pas une semaine.

Effrayée à l’idée de consommer une volaille atteinte par ce virus ou pire, une viande de charogne écoulée frauduleusement par des commerçants sans vergogne, la population locale a contribué à la chute vertigineuse des prix du poulet dans cette wilaya.

Pâtissant d’une compagne qui dénonce sur les réseaux sociaux l’écoulement de volaille impropre à la consommation, plusieurs propriétaires d’exploitations redoutent un effondrement des prix pouvant causer de graves préjudices à leur activité déjà très dépendante des facteurs extérieurs.

C’est dans ce sens qu’est intervenu, jeudi, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdesselam Chelghoum, pour dire que son département a mis en place une commission d’enquête pour vérifier l’information selon laquelle des industriels de l’agroalimentaire se sont saisis de cette volaille morte pour l’introduire dans les processus de production. Si l’information se confirme, ces indutriels indélicats auront à faire face à des mesures coercitives.

Massi M.

Bouira/ De la volaille atteinte de la maladie de Newcastle sème la panique
Notez cet article