Alors que l’Algérie est officiellement en pleine crise financière, les dirigeants et hauts responsables continuent de s’octroyer des privilèges insolents. Ainsi, au Club des Pins, la résidence d’Etat où logent les dirigeants algériens et leurs familles, une superbe villa, récemment restaurée et aménagée, vient d’être attribuée au fils d’Abdelmadjid Tebboune, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, a-t-on appris de sources sûres. 

La villa attribuée au fils du ministre était occupée auparavant par Nacer Mehal, l’ancien directeur général de l’APS, l’agence de presse gouvernementale, et ancien ministre de la Communication. Ce dernier a été prié de quitter les lieux, il y a de cela 3 mois. Ce logement de fonction a été, par la suite, repris par la direction de la résidence du Sahel (Club des Pins) qui a entrepris d’importants travaux de restauration et de rénovation.

Une fois ceux-ci achevés, la superbe villa a trouvé un nouveau locataire en la personne…du fils du ministre. Pourtant, ce dernier n’occupe aucune fonction officielle justifiant sa prise en charge par  la direction du Club des Pins. Aucune loi, écrite ou tacite, ne permet aux rejetons des hauts dignitaires du régime d’occuper, aux frais du contribuable algérien, un logement de fonction au Club des Pins.

Nous avons tenté de joindre le cabinet et la direction de communication du ministère de l’Habitat afin d’obtenir les explications d’Abdelmadjid Tebboune, mais malheureusement, nos sollicitations n’ont pas trouvé d’écho. On s’est contenté de nous expliquer que les responsables de la cellule de communication sont « inaccessibles ».