Alors que les demandes de 2001 et 2002 ne sont pas encore satisfaites, le ministre de l’Habitat a annoncé, ce lundi, sur les ondes de la radio nationale, que les souscripteurs au programme AADL 2, donc de 2013, pourront choisir leurs sites dès ce lundi 26 décembre à 23 heures.

Mais, les citoyens concernés pourraient être amenés à mettre leur curseur sur des sites dont les travaux de construction n’ont même pas commencé. «Si des souscripteurs trouvent des chantiers qui ne sont pas lancés, ils ne doivent pas s’étonner ou paniquer. Cela leur permet au moins de se situer et de savoir où ils vont habiter», a indiqué Abdelmadjid Tebboune, visiblement conscient que beaucoup de projets de logements AADL n’ont même pas démarré. C’est surtout le cas d’Alger et des autres grandes villes du pays.

Par contre, le ministre de l’Habitat n’a pas jugé utile d’expliquer le pourquoi des retards qu’enregistrent des sites AADL. Pis, il n’a même pas donné le nombre de souscripteurs pouvant accéder à cette formule.

On sait juste que les services du ministère e l’Habitat ont réceptionné quelques 45 5000 dossiers de qouqcripteurs qui ont versé la première tranche. Par contre, seulement 230 000 logements sont budgétisés et seuls 185 000 unités sont en construction. L’avancée des travaux diffère d’une région à une autre.

Combien durera l’attente des nouveaux postulants au programme AADL ? Le ministre ne répondra sans doute pas à cette question de sitôt. Mais la réalité indique que des milliers de souscripteurs patienteront plusieurs années afin de prendre possession de leurs appartements !

Essaïd Wakli

 

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;