De nombreux Algérois et habitants des environs, amoureux du sport, commencent à exprimer des inquiétudes au sujet du devenir de la forêt de Bouchaoui, menacée par le béton.

Des citoyens ont en effet lancé une pétition, qui peut être consulté sur le site «run-dz.com», dans laquelle ils avertissent contre le risque que «ce site naturel disparaisse à brève échéance par l’action soutenue de morcellement et de dépeçage à laquelle il est soumis depuis plusieurs semaines». Il est mentionné que «de nombreuses clôtures ont été érigées en un temps record à la place ou en parallèle avec d’autres clôtures ou murs ; de multiples portails ont été mis en oeuvre sur tous les accès mais aussi sur les parcours de jogging réduisant de manière drastique la surface disponible pour les activités sportives et ludiques». «Il faut bien voir que des pistes de jogging ont été barrées, des accès supprimés, des monticules de gravats et de terre déversés en plein milieu de ces pistes aménagées à grands frais il y a à peine trois ou quatre ans», ajoute-t-on encore.

Pour les initiateurs de cette pétition, «il est urgent que l’opinion publique et les autorités au plus haut niveau soient alertées sur le désastre en cours afin d’agir avant qu’il ne soit trop tard». Pour eux, «ce site de loisirs et de détente en plein air accessible au plus grand nombre, y compris les familles, doit, à ce titre, absolument être préservé et susciter l’exemple pour en créer d’autres».

Il faut dire que la tentation de la prédation à Bouchaoui est avérée d’autant que les assiettes foncières se font de plus en plus rares dans l’Algérois. Récemment, il a été fait état de la décision de certains responsables de la wilaya d’Alger de changer de statut pour des parcelles de terrain du parc de Ben Aknoun. Là aussi, des craintes ont été exprimées quant aux risques de dilapidation de cette aire de loisirs.

Elyas Nour

Bouchaoui (Alger)/ Une pétition pour la sauver la forêt des « prédateurs »
Notez cet article