Le procès de l’ex-chef de l’unité aérienne de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Oultache Chouaïb, auteur présumé du meurtre de l’ancien directeur général de cette institution, Ali Tounsi, assassiné le 25 février 2010 dans son bureau à Alger, aura lieu le 26 février prochain devant le tribunal criminel d’Alger.

Après plusieurs reports, le tribunal criminel près la Cour d’Alger a décidé d’examiner l’affaire de l’assassinat de l’ancien DGSN, Ali Tounsi, sept ans après les faits. Dirigé par le magistrat Omar Belkherchi, le procès se penchera sur les chefs d’accusation d’«homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, tentative de meurtre et possession d’arme à feu».

Selon le ministère public, la mort d’Ali Tounsi «est survenue lors d’une séance  de travail durant laquelle un cadre de la police, apparemment pris d’une crise de démence, avait ouvert le feu sur le chef de la police avec son arme de service».

Oultache Chouaib avait été précédemment condamné à une peine de cinq ans de prison ferme dans une autre affaire de détournement de deniers publics. Les conclusions de l’enquête menée suite à la mort du défunt patron de la DGSN ont démontré l’existence d’un lien entre les deux affaires.

Au-delà de cet assassinat ayant à plusieurs reprises était expliqué par des motifs personnels et qualifié d’acte isolé, cette affaire renvoie à une période où les tensions et la lutte pour l’influence et la consolidation du pouvoir était à son paroxysme.

Massi M.  

Assassinat de Ali Tounsi/ Le procès de Chouaïb Oultache fixé au 26 février prochain
Notez cet article