La domination du génome arabe dans les territoires conquis suite aux invasions musulmanes serait un pur fantasme idéologique. Cette affirmation n’est nullement une émanation d’un quelconque esprit partisan, mais une réponse scientifique apportée par une étude très sérieuse menée dans le cadre du « Genographic projet » mené par la National Geographic Corporation.

La suprématie du génome arabe dans plusieurs pays dits « arabes » n’est en fin de compte que pur fantasme. L’étude menée dans le cadre du Géographic Project, qui s’est intéressé aux composantes ethniques sur les quatre continents durant plusieurs années, vient de démontrer que les modèles idéologiques dominants sont aux antipodes des vérités scientifiques. En tout cas en ce qui concerne l’Afrique du Nord.

L’étude s’est ainsi intéressée à la Tunisie dont la composante ethnique est similaire aux autres pays de la région. Selon les résultats obtenus, l’arabité de la Tunisie et par extension celle du Maghreb est une projection idéologique fantaisiste, l’ADN arabe ne dépassant guère les 4%, alors que le génome nord-africain est dominant avec 88%, suivi du génome européen avec 5%.

tunisie_519878398

L’autre surprise de taille concerne l’Égypte. Se réclamant ethniquement, culturellement et officiellement arabe, l’Égypte ne l’est, en fait, que très peu.  Les données génétiques révèlent que le génome de sa population est nord-africain à 68%. Au pays des pharaons, le génome arabe est très minoritaire, 17% seulement.

Plus, le génome arabe est inexistant dans les régions se trouvant au nord et au sud du Maghreb, ayant presque toutes fait l’objet de conquêtes qualifiées à tort d’arabes. Dans des pays comme l’Espagne, le Portugal, la France, le Sénégal et le Nigeria, le génome arabe est inscrit dans la case « néant » de cette étude. Par contre,  le génome nord-africain est bien représenté avec 9% dans les pays  ibériques. En Sardaigne,en Italie, le génome nord-africain atteint les 11%, alors qu’il tourne autour de  12 % au Sénégal, et 3%au Nigeria.

Le génome nord-africain a été retrouvé dans des contrées lointaines. Ainsi, 5% des Argentins et 6% des Colombiens ont des origines nord-africaines. Le génome Nord-Africain a également été décelé chez 3% de la population des Bermudes, du Mexique, du Pérou et de Porto Rico.

Une partie plus infime de la population de Grèce, de l’Iran, de Toscane (Italie), du Kenya et d’Éthiopie, avec 4% pour chaque pays a, elle aussi, des origines nord-africaines.

Massi M.

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;