Alger/ Les pouvoirs publics ne savent plus quoi faire de Dounia Parc

Après avoir décidé de transférer sa gestion du ministère du tourisme vers la wilaya d’Alger, cette dernière a décidé d’y consacrer une bonne partie de la superficie de Dounia Parc à une … «ferme pilote».

Ainsi, des agrumes et des oliviers y seront plantés, indique le Bureau national d’études pour  le développement rural (BNEDER). C’est la partie du parc relevant de la commune de Dely Brahim qui est concernée. Il y aura également des «plantes odoriférantes et médicinales», ajoute-t-on de même source. L’opération entre dans le cadre de ce qui est dénommé plan «Agriparc, alliant des espaces agricoles et de loisirs dans un style architectural particulier».

Dounia Parc a été, l’été dernier, au centre d’un scandale impliquant Amar Ghoul, après des déclarations du ministre du Tourisme, de l’Aménagement du territoire et de l’artisanat, Abdelouahab Nouri, qui avait affirmé que «des lots de terrain d’une superficie de 65 hectares ont été affectés à Dounia Parc de manière illégale», sans que cela n’entraîne l’ouverture d’une enquête.

Quelques mois plus tard, au mois de décembre plus précisément, le ministère du Tourisme a été dessaisi de la gestion de cet espace qui a été mis sous la tutelle de l’Office des parcs des sports et des loisirs de la wilaya d’Alger (OPLA).

Le projet du parc Dounia a été lancé en 2007. Dix ans plus tard, les autorités semblent ne toujours pas savoir quoi en faire.

Elyas Nour

loading...