Orphelin depuis le retrait de Francois Hollande de la course aux présidentielles, de la défaite d’Alain Juppé sur qui Alger avait misé, la visite d’Emmanuel Macron, le favori des sondages revêt une dimension particulière aussi bien pour les autorités algériennes que pour le candidat à l’élection présidentielle française.

C’est la raison pour laquelle Alger lui réservera un accueil digne d’un chef d’Etat. En effet, Emmanuel Macron sera reçu par les plus autorités, le premier ministre et le ministre des affaires étrangères sans compter les rencontres avec la société civile, les acteurs économiques et notamment le FCE, la puissante organisation patronale.
De son côté, Emmanuel Macron en accordant à l’Algerie sa première visite au Maghreb de sa campagne entend d’une part afficher la priorité qu’il accorde à l’axe Paris Alger, et compter profiter du vide laissé par Hollande et Juppé.
Le candidat Macron est conscient qu’Alger a plus que jamais besoin d’allié pour faire face à l’instabilité régionale et réussir sa diversification économique.

Par ailleurs Emmanuel Macron compte profiter de ce déplacement pour marquer des points auprès de l’importante communauté franco Algérienne. Il faut souligner qu’il a été un des premiers à se positionner contre le projet de déchéance de la nationalité, à prendre des positions courageuses sur la lutte contre les discriminations ou au lendemain des attentats terroristes où il s’interrogeait sur la responsabilité de l’échec de la politique d’intégration en France.

Cette visite sera scrutée aussi bien à Paris qu’Alger. Emmanuel Macron devra faire preuve de beaucoup d’audace et de sincérité pour convaincre des Algériens qui le connaissent peu et une communauté franco maghrébine qui reste encore marquée les promesses non tenues de Hollande et le radicalisme de Sarkozy.