Le parti de Soufiane Djilali, Jil Jadid, compte mettre en place, en collaboration avec le parti d’Ali Benflis notamment, un front de refus visant à regrouper sous la même bannière, toutes les formations politiques qui refusent de participer aux prochaines législatives. 

Plusieurs partis de l’opposition, à la tête desquels Jil Jadid, ont appelé à former un front de boycott des élections législatives de mai 2017. Les dissensions qui prévalent au sein de l’instance de coordination et de suivi (ICSO), organe décisionnel de la CNLTD, arrivées à leur point de rupture, suite à la volte-face du patron du MSP, Abderrazak Makri, ont fini par rendre caduque une coordination déjà vidée de sa substance après la décision de plusieurs de ses membres de participer aux prochaines législatives.

Motivé par des ambitions personnelles, le patron du MSP, avait en effet, formulé il y a quelques jours, le vœu de composer avec le FLN et le RND en vue de former une sorte de gouvernement d’union nationale, plusieurs formations politiques dont Jil Jadid, Talaie El Houriat de Ali Benflis, l’Union démocratique et sociale de Karim Tabou ainsi que d’autres personnalités ont été irrités de voir M. Makri formuler une telle proposition tout en s’affichant comme partie prenante de l’opposition. Cette attitude a amené nombre d’entre eux à passer à l’offensive dans l’espoir de sauver ce qui peut l’être de la coordination.

Massi M.