Recrutements, incidents techniques/ Les pilotes d’Air dénoncent et s’expliquent

Les pilotes de la compagnie Air Algérie sont en colère. Et ils l’expriment haut et fort par le biais de leur section syndicale de l’UGTA. En effet, dans un communiqué parvenu à notre Rédaction, le personnel naviguant d’Air Algérie s’en prend sévèrement au ministre des Transports, Boudjema Talai.  Les pilotes algériens se disent victimes d’un “acharnement médiatique”. 
” Suite à l’acharnement médiatique observé ces jours-ci à travers les déclarations de Monsieur le Ministre des Transports et par devoir à notre corporation et à tous les travailleurs de la compagnie, nous tenons à clarifier certains points”, affirme tout de go ce communiqué qui revient en détails sur plusieurs événements ayant suscité une vive polémique ces dernières semaines.
“Concernant l’incident d’El Oued, une enquête est en cours pour définir les causes de l’incident et qu’il est trop tôt pour accuser qui que ce soit. Nous tenons à indiquer que les pilotes concernés par cet incident sont des pilotes qualifiés et expérimentés, contrairement à ce qu’il a été rapporté par quelques médias, déclarant qu’il s’agissait de pilotes stagiaires”, précise à ce sujet le syndicat UGTA des pilotes d’Air Algérie qui n’omet pas de parler ouvertement de la délicate question du recrutement opéré par Air Algérie.
“En ce qui concerne le recrutement des pilotes, la compagnie a défini des critères selon les standards internationaux suivis d’une présélection très stricte, sachant que durant toute leur carrière, les pilotes sont fréquemment évalués à travers des stages de maintien de niveau et de contrôles en ligne”, explique la même source qui ne manque pas de souligner qu'”il est important de savoir que la compagnie Air Algérie ne recrute que des pilotes détenteurs d’une licence délivrée par le Ministère des Transports”.
Le syndicat des pilotes d’Air Algérie  estime enfin que leur compagnie est victime d’une “campagne médiatique”. Celle-ci vise, accuse toujours la même source, à “nuire à l’image du fleuron national”. Selon le même syndicat, cette campagne est “injuste et inopportune” car elle casser Air Algérie dans son “élan vers une restructuration et une stabilité socioprofessionnelle”. Les pilotes algériens affirment enfin qu’ils demeurent “perplexes quand aux objectifs réels du haut responsable du secteur “, à savoir le ministre des Transports, Boudjema Talai.
loading...