Malgré l’adversité, les syndicats autonomes poursuivent leur pression sur les autorités. Ils se sont réunis, samedi à Alger, et ont affirmé leur volonté de ne pas baisser les bras. Ils ont convenu de tenir une manifestation nationale, le 25 février prochain, à Tizi Ouzou.

Des sources au sein des syndicats de la Fonction publique indiquent que cette action de protestation est prévue pour dénoncer notamment la nouvelle loi sur les retraites et réclamer plus de pouvoir d’achat.

Depuis septembre, les syndicats autonomes, représentant notamment les travailleurs de l’éducation nationale et de la santé continuent d’exercer une pression sur le gouvernement en vue de le pousser à abandonner le projet de loi sur les retraites.

Le gouvernement s’est voulu conciliant et a invité, par le biais du ministre du Travail, les représentants de ces syndicats pour discuter. Mais la rencontre a eu lieu le jour où la loi sur les retraites a été publiée au Journal officiel. Pour se rattraper, le gouvernement promet de «consulter» les syndicats autonomes lors de la préparation de la future loi sur les relations du Travail. Une initiative qui semble ne pas plaire à l’UGTA qui a vivement critiqué les syndicats autonomes.

Essaïd Wakli

Syndicats autonomes/ Manifestation publique le 25 février à Tizi Ouzou
Notez cet article