Lancé avec une grosse polémique, le vaccin contre la rubéole et la rougeole, destiné aux écoliers des cycles primaires et moyen, va finalement être arrêté au bout d’une dizaine de jours. L’opération sera reconduite dès le mois de septembre prochain dans les établissements de santé et elle sera considérée comme « une opération de rattrapage », annonce-t-on du coté du ministère de la Santé.

Lancée au début du mois de mars sur recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’opération de vaccination RR a connu des problèmes dès son entame. Des rumeurs évoquant des malaises que le vaccin aurait provoqués chez certains enfants. L’information est évidemment fausse, mais l’acharnement de certains médias à diaboliser l’opération a poussé de nombreux parents à refuser de vacciner leurs enfants. Pis, même des médecins, pourtant au fait de ce qui est en relation avec le monde médical, ont refusé de cautionner l’opération.

Plus sérieux, certains observateurs et même des professionnels de la santé ont mis en cause notamment l’absence de communication autour d’une opération d’une telle envergure. En effet, l’information autour de cette opération n’a commencé que quelques jours avant son lancement, alors que d’habitude, des campagnes se sensibilisation commencent plusieurs mois avant pour des campagnes similaires.

C’est cette erreur que le ministère de la Santé, fortement discrédité dans l’affaire du vaccin Pentavalent –qui a provoqué la mort de deux nourrissons- et de la promotion faite à RHB –complément alimentaire pour diabétiques- veut éviter. Il exploitera les mois qui restent pour sensibiliser les parents sur la nécessité d’accepter un tel vaccin. Cet effort sera-t-il payant ?

Essaïd Wakli

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;