Selon de Département d’Etat/ Le trafic de drogue représente 23% du PIB du Maroc 

Le trafic de drogue a représenté 23% du PIB du Maroc en 2016, ce qui équivaut à 23 milliards de dollars. «La production totale de cannabis au Maroc en 2015-2016 est estimée à 700 tonnes métriques», a indiqué jeudi le Département d’État américain dans son rapport annuel sur le trafic de drogue et la criminalité financière dans le monde.

Le même rapport précise, en outre, que plus de 25% de la population carcérale au Maroc, soit environ 19.000 personnes, sont en détention pour des affaires liées au trafic de drogue. Tout en précisant que le Maroc se place à la tête des pays producteurs et exportateurs de Cannabis, le rapport souligne également que ce pays est devenu une plaque tournante des drogues dures comme la cocaïne qui provient d’Amérique du Sud passant par le Maroc pour être ensuite distribuée en Afrique et en Europe.

Le Département d’Etat met également en relief l’incapacité des autorités marocaines à traiter ce problème. D’ailleurs, le gouvernement marocain a exprimé, à plusieurs reprises, son impuissance face à la montée en puissance des réseaux de trafic de drogue. Le rapport note à cet effet que le gouvernement marocain a «reconnu ses limites» en la matière. La situation a été rendue  difficile par «les rivalités entre les agences marocaines chargées de l’application de la loi» qui ont provoqué un «chevauchement des mandats  en matière de lutte contre la drogue».

Une situation difficile d’autant plus que l’argent généré par ce trafic fructueux est facilement blanchi, ajoute le Département d’État américain qui explique que l’immobilier, les acquisitions luxueuses (bijoux, voitures, etc) et les banques installées dans la zone franche de Tanger sont autant d’alternatives qui s’offrent aux trafiquants marocains pour blanchir cet argent sale.

Massi M.

loading...