Après avoir vainement tenté de les mobiliser dans la lutte contre la spéculation, le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, a instruit les imams de consacrer le prêche du vendredi à contrecarrer les appels au boycott.     

M. Aïssa a en effet demandé aux imams, qualifiés à l’occasion de chevaliers, à sensibiliser les fidèles, lors des prières du vendredi, «en démontrant avec les références religieuses nécessaires que l’appel au boycott représente une « fitna » et que les fidèles se doivent de se rendre aux urnes massivement pour sauvegarder le pays des dangers qui le guettent», rapporte le quotidien El Bilad qui affirme détenir une copie de ladite directive.

Dans sa correspondance, M. Aïssa a demandé aux imams de mettre en exergue des exemples des pays qui vivent une situation d’instabilité politique tout en soulignant que l’Algérie a pu éviter de tels scénarios grâce, a-t-il dit, «aux efforts du gouvernement et à ses reformes profondes».

Le ministre a également instruit les imams de décrire les partisans du boycott comme des gens ayant de mauvaises intentions visant, notamment, à porter préjudice à la « stabilité » que connaît le pays en tentant de saboter le processus électoral. Selon lui, la lutte contre les partisans du boycott ne doit pas se faire de façon exclusive dans les mosquées les jours de grande affluence, mais elle doit aussi se faire sur les réseaux sociaux, où, explique-t-il, ces « parties suspectes » sont très actives.

Massi M.

 

 

Comments

loading...
;

Newsletter

;

Recevez chaque jour l'essentiel de l'actualité avec la newsletter d'Algerie Focus

;

;