Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, a convoqué une assemblée générale extraordinaire pour le 7 mai prochain, afin d’annoncer son départ.

Selon un communiqué rendu public hier, l’ordre de jour de ce conclave portera sur la «reconfiguration du conseil d’administration et la poursuite des activités de la Ligue». Cette «reconfiguration» consiste en la démission de M. Kerbadj. Selon des indiscrétions, c’est l’actuel secrétaire général de la LFP, Fawzi Guellil, qui assurera l’intérim jusqu’à l’organisation de nouvelles élections.

Il faut dire que le départ de Mahfoud Kerbadj était attendu, voire souhaité par certains, depuis l’officialisation de celui de son alter ego, Mohamed Raouraoua, de la tête de la Fédération algérienne de football (FAF) et son remplacement, le 20 mars dernier, par Kheireddine Zetchi.

Depuis plusieurs mois, M. Kerbadj répète à qui veut l’entendre que si M Raouraoua venait à quitter l’instance fédérale, il partirait également. Mais après les dernières élections de la FAF, il a changé d’avis en déclarant qu’il n’y avait pas de raison pour écourter son mandat qui, faut-il le rappeler, se termine en 2020. Sauf que depuis, il a subi de très fortes pressions. Le président de l’ES Sétif, Hacen Hamar, par exemple, ne cache pas son ambition de se voir un jour élire à la tête de la LFP.

Finalement, M. Kerbadj, en poste depuis 2013, semble ne pas pouvoir survivre au départ de Raouraoua.

Elyas Nour