Un individu a percuté un fourgon de la gendarmerie française sur la célèbre avenue des Champs Elysées. Selon Gérard Collomb, ministre français de l’intérieur, si aucun blessé n’est à déplorer par cette attaque, l’assaillant quant à lui, est mort.

C’est en effet, vers 16 heures aujourd’hui qu’un conducteur, au volant d’une voiture blanche a foncé sur un fourgon de la gendarmerie nationale française au cœur même de la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris. Selon le ministre français de l’intérieur, Gérard Collomb, l’hypothèse d’un attentat terroriste est la plus probable. Le conducteur du véhicule serait un homme d’une trentaine d’années, fiché S, originaire de la ville de Gennevilliers. Cette attaque “préméditée et délibérée” qui visait manifestement les forces de l’ordre n’a fait aucune victime. Souvenons-nous que les Champs-Elysées ont déjà été le lieu d’un attentat il y a quelques mois, le 20 avril dernier plus précisément, quand un homme armé a tiré sur des policiers, tuant Xavier Jugelé, 37 ans. D’après les dernières informations, l’assaillant s’est d’abord approché d’un convoi de plusieurs véhicules et a foncé sur celui de tête. Ce qui a provoqué un incendie à l’intérieur de la voiture de l’assaillant laissant échapper une épaisse fumée de couleur orange laissant penser a un attentat kamikaze raté. D’ailleurs, une bonbonne de gaz et une kalachnikov ont été retrouvées dans le véhicule ainsi que des munitions. L’individu, quant à lui, neutralisé lorsqu’il a essayé de quitter le véhicule est décédé. Il avait, selon la police, une arme à la main en tentant de quitter sa voiture. A l’heure actuelle, aucune information n’a filtré sur les circonstances de sa mort. S’est-il écroulé suite à l’incendie et aux gaz de souffre qu’il aurait inhalé? Ou a-t-il été abattu par les forces de sécurité? Seule l’enquête confiée à la section antiterroriste du parquet pourra le déterminer. Pour l’instant cette attaque n’a pas encore été revendiquée mais l’ombre de Daech plane puisque le mode opérationnelle est très proche des attentats de ses derniers mois notamment en Europe.