C’est un sommet organisé « pour aborder les problèmes de ce monde », a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, qui reçoit depuis hier les dirigeants des vingt plus grandes économies de la planète ce vendredi 7 juillet à Hambourg en Allemagne.

L’on retient « principalement » de cet événement, l’isolement des États-Unis sur le climat, “de très nombreux pays“ étant déterminés à aller de l’avant avec l’Accord de Paris. Sur le commerce, les discussions sont également difficiles en raison des velléités protectionnistes de la nouvelle administration américaine, qui menace la Chine de sanctions dans l’acier et l’Allemagne dans l’automobile.

Autre séquence que tout le monde attendait est arrivée plus tôt que prévu : Donald Trump et Vladimir Poutine ont échangé une première poignée de main et quelques mots en fin de matinée, avant la véritable discussion qu’ils ont prévu d’avoir dans l’après-midi, pour aborder de nombreux sujets de crispation entre les deux pays. Cette rencontre électrique sera un des temps fort d’un sommet du G20 particulièrement tendu, entre les pays membres. Pourquoi un rendez-vous très tendu, notamment, parce qu’à Washington, l’enquête se poursuit pour déterminer s’il y a eu collusion entre les équipes de campagne de Donald Trump et le Kremlin avant l’élection présidentielle américaine. Aux côtés des deux chefs d’État étaient aussi présents Emmanuel Macron, Justin Trudeau, Theresa May, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker ou encore Shinzo Abe, ainsi que différents autre dirigeants puissants.

Vendredi, jour d’ouverture du G20, des milliers de manifestants sont à nouveau sortis dans la rue avec cette fois l’objectif de bloquer l’accès de l’enceinte de la réunion aux délégations officielles. Ils ont en tout cas réussi à ralentir les cortèges qui tentent de se frayer un chemin au milieu de l’agitation et du coup à perturber quelque peu le début des tractations du G20. Par exemple, les pneus de véhicules de la délégation canadienne ont été crevés. 20.000 policiers venus de toute l’Allemagne étaient déjà déployés dans la grande cité portuaire. Un dernier bilan de la police communiqué ce matin évoquait 111 personnes blessées parmi les forces de l’ordre.

Le G20 en chiffres
Le G20 en chiffres