En déplacement ce dimanche matin, au complexe d’Arzew, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a préconisé de développer la production d’hydrocarbures afin d’augmenter les recettes des exportations. En somme, une vieille recette pour des défis nouveaux.

«Les importations des carburants nous reviennent très chères et la dépréciation de la valeur du dinar rend la situation encore difficile. Il   est donc nécessaire d’intensifier les efforts pour augmenter la production des carburants», a souligné le Premier ministre, cité par l’agence officielle.

Une tendance confirmée par ailleurs par le PDG de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour, qui accompagnait Ouyahia lors de cette visite oranaise. Le dirigeant a évoqué des projets d’investissement effectués par son entreprise ces derniers temps. Au total 26 nouveaux gisements de pétrole et de gaz ont été découverts en 2017 dans le nord et le sud du pays. «Tous ces projets permettront d’augmenter la production des carburants afin de répondre aux besoins nationaux », a-t-il assuré.

« Ces découvertes ont été faites par les équipes de Sonatrach durant la période allant de janvier à fin septembre 2017. Ces nouveaux gisements   représentent des réserves estimées à 130 millions tonnes équivalent pétrole (TEP) », a précisé, de son coté, le directeur de la planification du Groupe pétrolier national, A. Mazigh.

Le pétrole et ses dérivés couvrent, actuellement, 98% des exportations du pays. Un taux qui n’a presque jamais changé depuis l’indépendance.

Rania Aghiles

Exportations/ Ouyahia parie encore sur les hydrocarbures
Notez cet article