La célébration de dates historiques est souvent l’occasion offerte pour certains responsables pour s’adonner à de la surenchère vis-à-vis de l’ancien colonisateur. C’est le cas du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, de lier les images de jeunes étudiants faisant la queue devant le l’Institut français à la célébration du 1er Novembre.

Interrogé par la chaîne EnnaharTV, le ministre des Moudjahidine a indiqué qu’en «politique, il n’y a pas de hasard», allusion faite à ces interminables queues visibles devant l’Institut français d’Alger pour s’inscrire au teste de langue française (TCF). Le responsable ne vise pas directement la France, mais il estime que ceux qui ont organisé cela «ont fait sciemment» de propager de telles images à quelques jours de la célébration du 63ème anniversaire du déclenchement de la lutte armée.

En revanche, Tayeb Zitouni refuse de qualifier les étudiants qui postulent pour des études en France de «traites» comme l’a fait le secrétaire général du FLN. «Nous n’avons pas le droit de douter du patriotisme de ces jeunes», a relativisé le ministre des anciens combattants qui invite l’ensemble du gouvernement à se pencher sur ce phénomène. «De notre coté, nous devons réfléchir à ces problèmes», a-t-il indiqué.

Rania Aghiles