L’Algérie qui vient de lancer un nouveau satellite de télécommunications ambitionne de lancer plusieurs satellites de dernière génération dans le cadre de son programme spatial 2020-2040 qui “est actuellement en cours d’étude”,

C’est ce qu’a annoncé lundi à Alger le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik. Un programme spatial national, qui prévoit le lancement de plusieurs satellites de dernière génération, est “en cours d’étude” au niveau de l’ASAL, a indiqué M. Oussedik, lors d’une conférence de presse consacrée au lancement réussi le 11 décembre du satellite algérien de télécommunications spatiales Alcomsat-1 depuis la station chinoise Xichang. Il a expliqué que ce nouveau programme sera effectif après l’achèvement du programme spatial national 2006-2020 qui a enregistré le lancement avec succès de 5 satellites dont le dernier est Alcomsat-1.

250 millions de dollars pour Alcomsat-1a

Au cours de cette conférence de presse le coût du satellite Alcomsat-1a également été dévoilé .Il s’élève selon les responsables de l’ASAL à 250 millions de dollars. Un investissement qui est considéré comme « rentable » par M . Benabdeouahab Mohamed, directeur général d’Algérie télécom satellite (ATS) qui a indiqué que « ce satellite de dernière technologie va permettre de rassembler les chaines de télévision favorites des Algériens sur un seul satellite, au lieu de basculer entre deux satellites (Nilsat et Astra). Il va aussi offrir plusieurs services à la fois : téléphonie, internet et télévision ».

L’exploitation d’Alcomsat-1sera mené en collaboration entre l’ASAL, TDA et ATS et portera sur plusieurs services, tels que la télédiffusion, la téléphonie, la transmission des données et la gestion des catastrophes majeures. Outre ces différents services, Alcomsat-1 servira les entreprises exerçant dans les domaines de téléenseignement, télémédecine et télétravail

Rédaction AF