Le concours national pour choisir les 100 imams qui officieront la prière des «tarawihs» dans les mosquées européennes durant le mois de Ramadhan prochain se déroule actuellement au niveau de l’Ecole nationale de la formation et perfectionnement des cadres du ministère des Affaires Religieuses, sise à Mohammadia, à Alger.

Les 375 inscrits ont été répartit sur cinq groupes (du 28 janvier au 1er février). Ils étaient, au total, plus d’un millier à prendre part aux concours régionaux, ayant débouchés sur cette liste finale.

Dans par le passé, ces «missionnaires» été directement désignés par la tutelle, alors qu’aujourd’hui ils devront passer par un concours. Le premier responsable de ce département, Mohamed Aissa, a pris cette décision pour assurer une plus grande transparence et dissiper les doutes quant aux choix des heureux élus.

Officier la première des tarawihs durant Ramadhan dans une ville européenne est une mission très convoitée. A cet effet, le la Coordination nationale des imams (CNI), Djalloul Hadjimi, a déclaré au journal «El Bilad» que cette opération s’avère aujourd’hui plus transparente que par le passé, même s’il déplore le fait que la tutelle n’a pas impliqué le syndicat qu’il préside dans l’organisation de ce concours.

Si plus d’un imam est intéressé par une telle mission c’est parce qu’il y a beaucoup d’avantages surtout sur le plan financier. En plus des frais de mission qu’ils toucheront, en euro bien sur, le salaire de ces 100 imams, durant leurs absences, sera maintenu. En tous cas, le choix des gagnants de ce concours sera toujours sujet à controverse.

Elyas Nour

100 imams seront envoyés en Europe durant Ramadhan/ Une «mission» très convoitée
Notez cet article