La chaîne de Haddad est à court d'argent/ Montage Photo la gazette des fennecs

Le Ligue de football professionnel (LFP) va «prochainement» ester en justice la chaine de télévision «Dzaïr TV», propriété de l’homme d’affaire Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprises. C’est le président de cette instance footballistique, Mahfoud Kerbadj, qui l’a annoncé aux membres du Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF). La Ligue doit à cette chaine une somme de 9 milliards de centimes (90 000 000 DA) qui représente les droits télés de la Ligue 2 de football de la saison passée et qui n’a pas encore été payée. La LFP avait saisie plusieurs fois, ces derniers mois, les responsables de cette chaine de télévision mais en vain. Le même problème s’était posé aussi avec l’EPTV, concernant les droits de la Ligue 1, mais cette dernière avait entamé le payement d’une partie de ses dettes. Face aux énormes problèmes financiers auxquelles font face la majorité des clubs professionnels, leurs dirigeants exercent une pression sur Kerbadj afin qu’il récupère l’argent de ces droits télés, distribués par la suite aux différentes équipes. Le président de la Ligue a également évoqué les montants du Naming (attribution d’un nom à un championnat) qui n’ont pas aussi été payé. Là c’est l’opérateur public Mobilis qui est visé. Il faut rappeler en dernier lieu que c’est tous le groupe média d’Ali Haddad qui est apparemment en crise. En plus de Dzaïr TV, le quotidien «Le Temps» n’a pas pu verser les salaires de ses employés depuis quelques mois.

Elyas Nour

Audiovisuel/La LFP va ester en justice Dzaïr TV
Notez cet article