300 enseignants de tamazight seront recrutés, durant l’été prochain, en prévision de la prochaine rentrée scolaire (2018-2019). C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui, le ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale. «Le conseil interministériel, réuni lundi, a répondu favorablement à nos premiers besoins en matière de renforcement de l’enseignement de Tamazight pour la prochaine rentrée scolaire, en nous accordant 300 postes budgétaires», a-t-elle déclaré à ce propos. En prenant cette décision, qui vient après l’annonce de la consécration de Yannayer journée chômée payée, le gouvernement veut montrer sa bonne foi pour ce qui est de la promotion de Tamazight.
A cet effet, la première responsable du département de l’éducation a exprimé son souhait de voir l’enseignement de tamazight se généraliser à toutes les wilayas dès la prochaine rentrée. «Tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas. Notre objectif est d’en rajouter une dizaine pour la prochaine rentrée scolaire», a-t-elle ajouté, tout en insistant sur le fait que «le travail de sensibilisation mené auprès des directeurs de l’Education et des chefs des établissements afin de les encourager à ouvrir des classes, sera renforcé».
Benghebrit a annoncé également que désormais que le nombre de classes ouvertes dans chaque wilaya fera partie des «critères d’évaluation de la performance du directeur de l’Education».
Il faut noter, en dernier lieu, que si Tamazight est enseigné dans 38 wilayas, cela ne veut pas dire que toutes leurs écoles sont concernées. Bien au contraire.

Elyas Nour