Les sept moins de Tibhirine (Médéa), assassinés en 1996, ont été déclarés, aujourd’hui par le pape François, martyrs, une reconnaissance qui ouvre la voie à la béatification. Les douze autres religieux chrétiens assassinés en Algérie par les terroristes islamistes durant la décennie rouge ont également bénéficié de cette reconnaissance.

«Les évêques algériens souhaitent que la béatification puisse être célébrée   en Algérie, à Oran, diocèse de Mgr Claverie», a déclaré il y a plusieurs semaines, le moine Thomas Georgeon, reçu en septembre par le pape. Mgr Claverie, diocèse d’Oran, avait été assassiné, quant à lui, le 1er aout de l’année 1996.

Il faut rappeler que les sept moines du monastère Notre dame de l’Atlas, sis à Tibhirine, près de Médéa, ont été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Près d’un mois plus tard, Djamel Zitouni, chef du groupe islamique armé (GIA) a revendiqué l’enlèvement et a proposé, le 26 avril, de les échanger contre des prisonniers appartenant à son groupe.

Le 23 mai, le GIA a annoncé l’exécution des moines sous prétexte que les autorités françaises n’ont pas accepté de négocier. Mais l’affaire provoque des doutes chez certains après les déclarations notamment des anciens officiers des services de renseignement algériens, qui ont évoqué une «bavure» de l’armée algérienne. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris en 2004.

En 2014, l’Algérie a finalement autorisé la venue de magistrats français pour l’exhumation des têtes des moines. La piste d’une bavure de l’armée algérienne semble finalement laisser place à la version initiale, à savoir un acte commis par le GIA.

Elyas Nour

Mémoire/Les sept moines de Tibhirine, reconnus martyrs par le Pape
Rate this post