La ministre de l’Éducation nationale Mme Nouria Benghabrit songe à proposer un projet de loi interdisant la grève dans les établissements scolaires. « La chose se fait dans des pays développés comme l’Allemagne », a-t-elle soutenu, soulignant que les grèves répétitives perturbent la scolarité des enfants.

« Il faut aujourd’hui placer le savoir qui est l’objet de l’école au-dessus des pressions politiques. Or, on a bien compris que certains surfent sur un contexte particulier et c’est là le danger », a déploré la ministre lors de son passage sur les ondes de la radio nationale ce mardi. (Regardez à partir de la minute 21 :09).

Abordant la question des grèves qui paralysent l’école notamment à Tizi-Ouzou et à Blida, la responsable a avancé que « le moment est peut-être venu pour introduire un texte de loi pour demander que la grève soit interdite au niveau de l’éducation nationale ».

« L’élève a un calendrier et pour se mobiliser il lui faut du temps. Il rentre en septembre pour qu’en juin il passe ses examens. C’est pour cela que nous avons l’obligation de respecter ce calendrier et d’avoir l’éthique de la responsabilité », a-t-elle ajouté tout en soulignant la nécessité d’une telle mesure. Selon elle, des pays comme l’Allemagne ont interdit les grèves dans les écoles.

A la question de savoir si une telle loi ne serait pas contraire aux dispositions de la Constitution, la ministre a répondu que « le droit de grève est actuellement consacré et exercé », mais que des discussions ont été entamée avec des députés qui l’ont interpelé à maintes reprises à propos des grèves à répétition. À ceux-là, M. Benghabrit a proposé d’agir. « Le droit de grève est totalement exercé comme vous le constatez. Ce que je dis est une proposition pour l’avenir. Nous avons des députés qui nous interpellent et moi je leur renvoie la balle en leur expliquant qu’il y a des pays comme l’Allemagne qui ont interdit la grève dans les écoles».