Les groupes parlementaires du FLN, RND, TAJ, et du MPA ainsi que celui des indépendants ont appelé le gouvernement à être intransigeant avec les représentants des mouvements de grève qui touche actuellement plusieurs secteurs. Les députés de ces groupes affirment que la satisfaction des revendications des grévistes serait une injustice !

En tout, cinq groupes parlementaires ont interpellé le gouvernement à propos des mouvements de grève qui perdurent pur certains depuis quelques mois. Ces groupes parlementaires attendent de l’exécutif qu’il hausse le ton avec les grévistes sous prétexte que leur action paralyse des secteurs stratégiques comme la santé et l’éducation nationale. « Les mouvements de grèves qui paralysent actuellement plusieurs secteurs stratégiques sont injustifiés», pouvait-on lire dans leur communiqué.

Les présidents de ces groupes parlementaires soutiennent le fait que le gouvernement ne doit pas lâcher du leste. Faire machine arrière en satisfaisant les revendications des grévistes serait pour eux « une injustice envers toutes les autres franges de la société ». Ils demandent, en même temps, le gouvernement  "satisfaire les revendications légitimes".

Notons que cette manœuvre groupée est intervenue après que l’opposition ait exercé des pressions afin qu’une délégation de médecins puisse entrer dans l’hémicycle pour s’entretenir avec le président de l’APN et celui de la commission législative. L’engagement du président de l’APN Saïd Bouhadja, à jouer les médiateurs entre le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) et le ministère de la Santé a beaucoup irrité les partis proches du pouvoir.

APN / Les députés proches du pouvoir s’en prennent aux mouvements de grève
Rate this post