Alors que le marché de plus de 330 millions de dollars pour la réalisation par Huawei au profit d’Algérie Telecom d’un réseau d’un million d’entrées très haut débit en fibre to the home (FTTH) bat son plein, voila que le ministère des PTIC offre, en tant que financier, un autre contrat à l’équipementier chinois.

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, la direction des Douanes algériennes indique que «l'Agence de l'informatique des finances publiques du ministère des Finances et l'entreprise chinoise de solutions numériques Huawei ont signé lundi à Alger un contrat de réalisation d'un nouveau Data Center pour les Douanes algériennes».

Un projet «d’envergure», indique-t-on de même source, «financé par le Fonds d'appropriation de l'utilisation et du développement des TIC (Faudtic) du ministère de la Poste, des télécommunications, des technologies et du numérique sous la coupe de l'Agence de l'informatique des finances publiques du ministère des Finances».

Le délai de sa réalisation est de six mois. Bien évidemment, aucune information n’a été communiqué quant aux modalités d’octroi de ce marché (est-il passé par un appel d’offre ou de la procédure de gré à gré) ni de son montant. Le contrat va éventuellement provoquer une autre polémique vu que dans des «incohérences» ont été relevés dans le «gros» marché de la fibre optique, offert par ce même ministère à l’équipementier chinois et ce sans passer par un appel d’offre.

Or, la procédure de gré à gré n’est tolérée en principe que dans le cas d’une urgence. Huawei, deuxième fournisseur mondial en réseau de télécommunication, faut-il le préciser, continue d’arracher en Algérie marché sur marché.

Elyas Nour

Contrats/Le ministère des PTIC offre un autre marché au chinois Huawei
Rate this post