Les médecins résidents vont organiser une « manifestation pacifique nationale » ce lundi 12 février à Alger. Le Collectif autonome des médecins résidents Algériens (CAMRA) n’a pas utilisé, dans son dernier communiqué, le terme « marche ».

Il a seulement indique que « l’ensemble des résidents, après concertation de toutes les facultés d’Algérie, a voté pour une action d’envergure ». Si ce Collectif a opté pour cette manifestation, c’est parce qu’il n’y a, selon la même source, aucune avancée dans les discussions que les représentants des médecins résidents mènent depuis plusieurs jours avec les membres de la commission intersectorielle installé afin de prendre en charge leurs revendications.

Le CAMRA rappelle, à cet effet, qu’ « après plus de trois mois de grève, l’agression de la corporation médicale par les forces de l’ordre le 3 janvier 2018, le boycott de la première session du DEMS 2018, après plusieurs réunions stériles avec la commission intersectorielle, la tutelle continue d’ignorer le mouvement avec l’interruption des négociations et les menaces de suspendre ces dernières jusqu’au gel de la grève ». Le Comité dénonce, d’autre part, « les mesures injustes et illégales des ponctions sur salaire par certains établissements ». Il faut noter, en dernier lieu, que les deux parties butent essentiellement sur la revendication relative au service civil.

Jusqu’à maintenant, la tutelle n’arrive pas à proposer une alternative à la formule actuelle qui puisse satisfaire les médecins résidents.

Elyas Nou

Front social/Une manifestation des médecins résidents ce lundi 12 février à Alger
Notez cet article