Le ministre du Travail Mourad Zemali s’est réuni ce lundi avec une délégation du Cnapeste. Le ministre a indiqué que l’objet de cette rencontre n’avait pas trait aux revendications des grévistes, mais concernait plutôt la nécessité de reprendre du service. « Les lignes rouges ont été dépassées », a-t-il dit, avant d’appeler les enseignants à reprendre le travail. De son côté, le Cnapeste maintient sa grève.

En parlant de lignes rouges, le ministre faisait allusion au spectre de l’année blanche qui plane sur nombre d’écoles à l’échelle nationale. « La réunion d’aujourd’hui n’avait pas pour objet, les revendications du Cnapeste ni de leur légitimité. Nous leur avons juste demandé d’arrêter la grève, car les lignes rouges ont été dépassées », a-t-il averti.

M. Zemali a appelé le Cnapeste et les enseignent grévistes à la raison en rappelant que l’intérêt de l’élève passe avant toute autre considération. « Je lance un appel au syndicat Cnapeste pour leur dire que leur responsabilité est engagée devant le peuple et devant l’histoire (…) cela peut nous mener vers une situation incontrôlable», a-t-il ajouté insistant sur le fait que « la grève illimitée n’existe pas dans la loi. Il y a une décision de justice que tout le monde doit respecter. Les enseignants doivent reprendre le travail et faire appel devant le tribunal administratif », a-t-il ajouté.

De son côté, le Cnapeste a fait savoir que la grève illimitée est maintenue jusqu’à satisfaction de ses revendications. « La réunion d’aujourd’hui fait partie des négociations que nous menons avec le ministère de l’Éducation nationale », a indiqué le coordinateur national du Cnapeste M.Salim Ouahla. Dans son intervention, le syndicaliste a révélé que le ministre du Travail a été saisi pour jouer le rôle d’intermédiaire entre le Cnapeste et le ministère de l’Éducation qui semble résolu à radier les enseignants en grève.

Grève des enseignants / Le ministre du Travail hausse le ton, « les lignes rouges ont été dépassées »
Notez cet article